Alternatives

Alternatives

Solidarités

Des écoles alternatives pour les jeunes exilés refusés par l’Education nationale

Par Marie Bertin (Les autres possibles)

En Loire-Atlantique, plus de mille jeunes exilés sont arrivés, seuls, à Nantes ou à Saint-Nazaire depuis le mois de janvier. Près de la moitié d’entre-eux ont été pris en charge par le Département, qui en a l’obligation. Mais pour ceux dont la minorité n’a pas été reconnue, retrouver le chemin de l’école relève du parcours du combattant. A Nantes, plusieurs collectifs de citoyens s’organisent pour monter des écoles « alternatives ».

Football

Egalitaire, solidaire, ouvert à tous : un club sportif lillois bannit l’argent-roi et la compétition

Par Aude Deraedt (Lutopik)

Des sportifs unis par leurs valeurs, à commencer par leur volonté d’égalité. C’est à Fives que cela se passe, un quartier de Lille où les membres du Spartak lillois, club fondé en 2010, souhaitent revenir aux bases du sport, sans pression ni enjeux financiers. Pour un euro mensuel, chacun peut pratiquer en loisir le foot, mais également le basket, le handball, le volley, le fitness ou même le Mölkky. Et participer, pour les volontaires, aux actions de solidarité ou de lutte contre le racisme que mène ce club décidément pas comme les autres.

Inégalités

A l’école, les bienfaits d’une évaluation moins centrée sur les notes

Par Nolwenn Weiler

Les notes chiffrées restent en France l’outil principal d’évaluation des élèves. Relativement peu objectives, source de stress pour les élèves, notamment ceux qui sont en difficulté... Faut-il se passer des notes ? Les études menées sur le terrain penchent plutôt dans cette direction. Et ce, d’autant plus que les alternatives existent. Mais le système scolaire français, connu pour favoriser la reproduction d’élites plus que pour faciliter l’ascension des classes défavorisées, peine à évoluer. La dernière réforme en date, celle du collège, conserve la possibilité de noter pour les professeurs qui le souhaitent.

Expression

Quand le slam, poésie sociale et participative, connecte toutes les générations, de 8 à 88 ans

Par Laurent Guizard, Nolwenn Weiler

La poésie n’est pas un musée. C’est un art vivant et une pratique très contemporaine. C’est ainsi qu’Aurélia et Charlotte, salariées de l’association rennaise Slam Connexion, conçoivent le slam. Apparu aux États-Unis dans les années 1980, le slam est ouvert à celles et ceux qui souhaitent exprimer leur poésie. Déclamés en public, sur des temps limités, les slams se disent sans musique et sans décor. Ils sont souvent scandés dans des bars, en scène ouverte ou lors de tournois, où des équipes s’affrontent en confrontant leurs talents d’écrivains autant que d’orateurs. Rencontre avec un art inter-générationnel qui peine à être reconnu.

Petite histoire de Slam connexion, association au service de l’expression poétique participative

Par Laurent Guizard, Nolwenn Weiler

La poésie n’est pas un musée. C’est un art vivant et une pratique très contemporaine. C’est ainsi qu’Aurélia et Charlotte, salariées de l’association rennaise Slam Connexion, conçoivent le slam. Apparu aux États-Unis dans les années 1980, le slam est ouvert à celles et ceux qui souhaitent exprimer leur poésie. Déclamés en public, sur des temps limités, les slams se disent sans musique et sans décor. Ils sont souvent scandés dans des bars, en scène ouverte ou lors de tournois, où des équipes s’affrontent en confrontant leurs talents d’écrivains autant que d’orateurs. Rencontre avec un art inter-générationnel qui peine à être reconnu.

Respiration contre béton

A Nancy, jardin partagé et éducation populaire s’opposent à la convoitise des promoteurs immobiliers

Par Franck Dépretz

Apprentissage du maraîchage, animation d’activités périscolaires « alternatives », insertion de jeunes aux parcours scolaires difficiles... À Nancy, la MJC des Trois-Maisons étend sa mission d’éducation populaire bien au-delà des murs de son enceinte. Elle a ainsi réaménagé une ancienne école en ateliers pour artistes, et transformé une friche laissée à l’abandon en un jardin partagé animé et géré par des jeunes. Mais, véritable poumon du quartier, cet ensemble idéalement situé attise aussi les convoitises des investisseurs. Et les élus locaux menacent de reprendre la main sur la propriété pour la mettre en vente. Les usagers n’ont pourtant pas dit leur dernier mot...

Grand-format Vidéo

Quand un berger et ses chèvres réenchantent Paris et sa banlieue

Par SideWays

Un troupeau de chèvres arpentant les rues de Paris et de Bagnolet en quête de pâturages. Des légumes en bas des immeubles. Des ateliers manuels avec les jeunes du quartier. Ce sont quelques unes des activités proposées par l’association Sors de Terre, installée depuis huit ans à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis. Au milieu du béton, un lieu où se déconstruisent les concepts de politiques publiques et s’ouvre le champ des imaginaires, menacé par une opération de rénovation urbaine du quartier. Reportage en photos et vidéo de Side-Ways.