Alternatives

Alternatives

Vacances écolo Vidéo

Vidéo : un camping « à énergie positive » pour les vacanciers comme pour le climat

Par Laurent Guizard

A quelques kilomètres du Golfe du Morbihan, le camping la Fontaine du Hallate prend soin des estivants et de l’environnement. L’eau chaude est produite à 95 % par les panneaux solaires thermiques, et la consommation d’eau se limite à 65 litres par nuitée, contre 150 litres pour un camping classique. « Grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques, nous produisons plus d’électricité que nous n’en avons besoin : c’est un camping à énergie positive », assure Claude, le propriétaire du camping. Les estivants peuvent aussi cueillir légumes et aromates dans un petit jardin partagé et cultivé en permaculture. Reportage vidéo.

Transition énergétique

Des petits barrages hydroélectriques, écolos et rentables, pour produire une électricité de proximité

Par Sonia (Lutopik)

Deux-mille petits barrages hydroélectriques sont abandonnés en France, depuis la domination de l’électricité nucléaire. Ercisol, une société à statuts coopératifs, a décidé d’investir dans ces énergies renouvelables de proximité et de réhabiliter plusieurs barrages dans les Vosges, tout en limitant au maximum les contraintes pesant sur l’environnement des rivières. Un seul de ces barrages peut alimenter en électricité un village de quelques centaines d’habitants.

Économie soutenable

La belle réussite d’une industrie qui prend soin de ses salariés et de l’environnement tout en créant des emplois

Par Rachel Knaebel

A l’heure où le « coût du travail » devrait être réduit, la santé des salariés négligée et les « contraintes » écologiques combattues, Pocheco, une PME industrielle du Nord, prend le chemin inverse : celui d’une économie qui place l’écologie, l’humain et les investissements avant les profits et les dividendes. L’usine de production d’enveloppes est devenue un modèle de transition. Les produits chimiques nocifs ont disparu des ateliers, la hiérarchie s’est allégée, les bâtiments on fait peau neuve. Résultat : l’entreprise se porte bien et diversifie ses activités, pour faire face à l’avenir et préserver ses emplois. Ici, pas de managers aux techniques oppressives, pas de délocalisation ni de course à la rentabilité sans fin. Reportage.

Transition

L’antithèse des centres commerciaux : un supermarché bio à basse consommation d’énergie soutenu par la finance solidaire

Par Nolwenn Weiler

Située à 50 kilomètres à l’ouest de Paris, entre Epône et Mantes-la-ville, la biocoop du Mantois est l’un des premiers bâtiments commerciaux vraiment écolos d’île-de-France. Solidement isolée, la construction récupère l’eau de pluie, et produit de l’électricité via des panneaux solaires posés sur une toiture joliment végétalisée. Pour réunir la somme nécessaire à la mise en place de cet ambitieux projet, les consommateurs ont été sollicités pour participer au financement. Une quinzaine de salariés ont également pris des parts dans la société !

Emplois d’utilité publique

Quand les syndicats s’aperçoivent que la transition écologique pourrait faire baisser efficacement le chômage

Par Rachel Knaebel

Et si la lutte contre le réchauffement climatique permettait aussi de créer massivement des emplois et de réduire le chômage. C’est ce que pensent de plus en plus de syndicats européens. Mais pour que la transition ne se fasse pas au détriment des emplois et des conditions de travail, il faut que les travailleurs soient associés aux décisions. En Allemagne, le secteur des énergies renouvelables a généré 370 000 emplois. Au Royaume-Uni, une campagne pour la création massive d’emplois « climato-compatibles » a été lancée. Et en France ? La transition énergétique représenterait un vivier encore inexploité. Si quatre confédérations prennent part à la Coalition climat aux côtés des ONG, le chemin de la transition semble encore long.

Innovation

Energie solaire : mais pourquoi EDF et l’Etat laissent-ils tomber une invention prometteuse ?

Par Emmanuel Riondé

C’est une innovation prometteuse : équiper les fenêtres des bâtiments d’un filtre photovoltaïque aux allures de vitres fumées, qui permet de produire de l’électricité. De quoi rendre les bâtiments plus autonomes et favoriser l’essor des énergies renouvelables. Problème : EDF a décidé de cesser l’activité de sa filiale, Nexcis, qui a mis au point le procédé. Abasourdis par la décision, les salariés, menacés par un plan social, proposent de reprendre l’entreprise, avec le soutien de syndicats. Mais dans l’indifférence, pour l’instant, du gouvernement.

Transition énergétique

Le biogaz et la méthanisation vont-ils encourager la spéculation et la multiplication des fermes-usines ?

Par Bénédicte Weiss, Hélène Février

Produire du gaz à partir des déchets devient la nouvelle énergie renouvelable à la mode. Et constitue une manière de « valoriser » les dizaines de millions de tonnes de détritus organiques générées par l’activité économique comme par les ménages. Cette « méthanisation » des déchets est une piste intéressante pour les collectivités locales, à condition que les techniques de tri et de recyclage suivent le mouvement. Ce qui n’est pas encore le cas. Cet engouement pour le biogaz risque aussi de provoquer des dégâts collatéraux : multiplication de fermes usines, frénésie concurrentielle entre pays européens, instabilité des prix…