« Chacun dans sa profession est un artiste »

Art de rue

par Géraud Pineau

Lassé du regard stéréotypé qu’on pose sur la banlieue, Géraud Pineau est sorti des sentiers battus. Il a posé sa caméra à Bonneuil-sur-Marne dans le Val-de-Marne (94) et a interrogé ses habitants. Une seule question : Quelle place l’art occupe-t-il dans leur quotidien ? Des réponses, en images.

http://vimeo.com/23674473

L’image négative et le regard fataliste qui pèsent sur la banlieue me dérangent. Ils ne correspondent pas à mon expérience. J’ai eu envie de comprendre et de réagir. J’ai pris une caméra et suis allé à la rencontre des habitants des cités pour capter leurs paroles et leurs sentiments ; avec le parti pris de s’attacher au quotidien pour en débusquer sa singularité et sa richesse.

Le quartier Fleming, à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), en attente de démolition/rénovation urbaine, a été choisi pour accueillir le festival Vive l’Art Rue, en mai 2010. Afin de mettre en scène ses habitants pour leur donner la possibilité d’être acteurs de ce festival plutôt que spectateurs passifs, j’ai interrogé les gens sur la présence de l’art dans leur quotidien, pendant trois jours. Et après avoir passé la tête dans un cadre, à la façon d’Andy Warhol, chacun d’eux a révélé l’artiste qui sommeillait en lui. Au soir du troisième jour, un film monté en quatrième vitesse a été projeté devant les habitants du quartier.

Pour moi, cette démarche participe, de façon sensible et collective, à (re)définir l’identité de ces lieux de vie par la somme des expressions individuelles. La recherche de l’art, dans le quotidien d’un quartier de banlieue en rénovation, est prétexte à rencontrer les habitants, les travailleurs, les passants... Chacun d’eux dévoile sa part d’artiste et révèle un univers insoupçonné. La cité est abordée comme un lieu de tous les possibles. Elle ne se définit plus par les regards qui lui sont portés mais par ceux qu’elle produit.

Géraud Pineau