Démocratie

Catégories

Articles

Démocratie !

Risques de dérive autoritaire, cure d’austérité, bilan de Matteo Renzi : les enjeux du référendum en Italie

C’est un référendum crucial pour Matteo Renzi, le président du conseil italien, qui se déroulera dimanche 4 décembre. Les citoyens sont appelés à se prononcer sur une réforme constitutionnelle. Le gouvernement met en avant une réduction des frais de fonctionnement des institutions, en particulier le Sénat. Les opposants pointent les pouvoirs renforcés de l’État central au détriment des régions, et craignent une dérive autoritaire. Des centaines de comités de citoyens se mobilisent, souhaitant distinguer leurs arguments de ceux de la droite, elle-aussi opposée à la réforme. Le référendum ouvrira-t-il la voie à un futur changement de majorité ?

Par Sandrine Lana

Droite extrêmes

« Pour la première fois sous la République, une disposition distingue les citoyens selon leurs origines »

Le débat sur l’extension de la déchéance de la nationalité s’ouvrira le 3 février à l’Assemblée nationale. D’où vient cette mesure, quelles sont les périodes de l’histoire où elle a été remise au goût du jour, combien de Français « binationaux » sont-ils concernés par le projet de François Hollande, quelles seront ses conséquences ? « En France, l’un des piliers de notre nationalité, c’est l’égalité des citoyens devant la loi. Quand on touche à l’un de ces principes, on divise la nation dans son cœur », estime Patrick Weil, spécialiste de l’histoire des politiques d’immigration et de la nationalité. Entretien.

Par Eros Sana

Conflit

« Modifier notre Constitution sur injonction de Daech, c’est donner aux terroristes la victoire qu’ils espèrent »

Comment lutter efficacement contre Daech et l’idéologie salafiste sans fouler du pied les principes du droit, sans renoncer à ce que nous sommes et avons bâti ? Quelles seront les conséquences sur notre démocratie déjà bien affaiblie de la révision de la Constitution et des mesures d’exception en préparation ? La réponse par les armes est-elle vraiment la seule possible ? Entretien avec le juriste Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme, et secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH).

Par Agnès Rousseaux

Mesure liberticides

Surveillance de masse, atteintes aux libertés : ce qui inquiète dans le projet de loi Renseignement

Des rassemblements sont prévus ce lundi 4 mai contre le projet de loi sur le renseignement que l’Assemblée nationale se prépare à voter mardi. Les organisations de défense des libertés et des droits dénoncent un texte qui met en place une surveillance de masse de la population. De la captation en temps réel des métadonnées des abonnés à Internet, à la mise en place d’algorithmes pour la détection automatique des profils suspects sur le réseau, petite synthèse des points qui font débat dans cette loi.

Par Rachel Knaebel

Ecologiste

Départementales : quand les écologistes, le Front de gauche et Nouvelle Donne s’inspirent de Podemos et Syriza

Une très forte abstention, un enracinement de l’extrême droite et une débâcle du PS : tels sont les principaux éléments attendus à l’issue du scrutin pour l’élection des conseillers généraux, les 22 et 29 mars. Une nouveauté ignorée des sondages pourrait cependant s’ajouter à ces prévisions : l’émergence électorale de listes de l’union des gauches alternatives, regroupant les écologistes, le Front de gauche ainsi que, dans les cantons urbains, le jeune parti Nouvelle Donne. Dans plusieurs départements, ces alliances pourraient créer la surprise, y compris face au FN. Et constituer la base d’une nouvelle dynamique politique à gauche, davantage ouverte aux citoyens.

Par Ivan du Roy

Droit humains

Logiciels mouchards, métadonnées, réseaux sociaux et profilage : comment l’État français nous surveille

La France suit-elle le même chemin que les États-Unis, et sa National Security Agency (NSA), en matière d’espionnage généralisé des citoyens ? Quelques jours après les attaques des 7 et 9 janvier, Manuel Valls annonce de nouvelles mesures pour mieux surveiller Internet. Une loi sur le renseignement, déjà prévue avant les attentats, sera votée dans les prochains mois. Elle vient renforcer la nouvelle loi antiterroriste votée en novembre 2014, ainsi que la loi de programmation militaire adoptée un an plus tôt et la loi sur la sécurité intérieure (Loppsi 2) de 2011. Tous ces textes élargissent progressivement les possibilités de surveillance d’Internet. Et ce en dehors du contrôle judiciaire et quel que soit le profil des citoyens. Qui communique avec qui ? Quand ? Et de quel endroit… Nous sommes désormais tous sous surveillance.

Par Rachel Knaebel

Les « socialistes affligés » veulent reconstruire la gauche en rose, rouge et vert

Le Parti socialiste a-t-il encore un avenir ? François Hollande « impose sans débat à toute la gauche un putsch idéologique » en voulant administrer un « choc de compétitivité » au pays. Manuel Valls joue les « pyromanes » en versant de l’huile sur le feu, et « l’incendie dévaste désormais toute la gauche ». Tels sont les constats posés par Liêm Hoang Ngoc, économiste et animateur du collectif des « Socialistes affligés ». Mais « il ne faut pas se détourner de la gauche au motif qu’un gouvernement qui s’en réclame l’incarne si mal », affirme l’ancien député européen PS. Car « il existe une majorité rose-rouge-verte prête à soutenir un changement de cap ». Entretien.

Par Agnès Rousseaux

Cambadélis : « Les provocations sur les minima sociaux, les chômeurs, ou les 35 heures ne sont pas nécessaires »

Premier secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis poursuit son numéro d’équilibriste. D’un côté, il déplore l’attitude des frondeurs qui s’apprêtent à s’abstenir lors du vote de confiance du nouveau gouvernement de Manuel Valls devant l’Assemblée nationale, ce 16 septembre. De l’autre, il estime que les remises en cause des minima sociaux ou des 35h – ce que vient de faire le Medef et ce que semblent envisager certains ministres – constituent des provocations. Selon lui, le gouvernement, s’il mène une politique de rigueur, n’a pas encore réalisé de virage « social-libéral ». Entretien.

Par Fabien Perrier

Gauche radicale

En Espagne, les « deux gauches » font mieux que les « trois droites » aux législatives

Le parti socialiste espagnol sort vainqueur des élections législatives du 28 avril. Avec le mouvement de gauche radicale Podemos, il pourrait constituer les bases d’une future alliance de gouvernement pour une transition sociale et écologique. Dans cette perspective, ils devront cependant s’appuyer sur les gauches catalanes et basques. Les élections marquent aussi l’émergence d’un parti d’extrême-droite néo-franquiste, Vox, et la progression de la formation néo-libérale Ciudadanos, alliée au niveau européen au parti d’Emmanuel Macron. Décryptage.

Par Stéphane Fernandez

Gauche radicale

Face à Trump, le come-back de la gauche aux États-Unis, incarnée par des « gens ordinaires »

Donald Trump sort affaibli des élections intermédiaires aux États-Unis, qui se sont déroulées mardi 6 novembre. Les Démocrates ont conquis une majorité à la Chambre des députés. L’aile gauche du parti a même marqué des points lors de ce scrutin, en présentant de nombreux candidats, souvent plus jeunes et souvent des femmes, qui ont réalisé de bons scores : des « gens ordinaires » dont les propositions sociales ou écologiques sont loin de la ligne néolibérale incarnée par Hillary Clinton. Certains caressent l’espoir que ce retour en grâce de la gauche ouvre la voie à de véritables changements.

Par Cole Stangler

Gauche radicale

Brésil : vers un duel entre gauche et extrême-droite à la présidentielle ?

Le candidat de gauche Fernando Haddad et sa colistière Manuela D’avila pourraient affronter celui de l’extrême-droite, Jair Bolsonaro, au second tour de l’élection présidentielle brésilienne, selon le scénario le plus probable. Un duel inédit au Brésil, alors que le candidat néolibéral, soutenu par une partie du secteur financier, tente de rattraper son retard avant le premier tour qui se déroule le 7 octobre. Décryptage.

Par Erika Campelo, Glauber Sezerino

Mexique : un nouvel espoir pour la gauche latino-américaine ?

Le 1er juillet, près de 90 millions d’électeurs mexicains éliront leur président pour six ans et renouvelleront députés, sénateurs et conseillers municipaux. Un candidat marqué à gauche, Andres Manuel Lopez Obrador, appelé « Amlo », part largement favori. Il prône notamment la gratuité de l’école et des soins, une augmentation du salaire minimum et l’abandon du projet controversé de nouvel aéroport à Mexico. Face aux États-Unis de Trump et à un continent où un néolibéralisme brutal revient en force, le scrutin mexicain marquera-t-il le début d’un nouveau virage à gauche latino-américain ?

Par Mathieu Paris

Gauche radicale

Lula, le champion de la gauche brésilienne, en prison, quelle alternative pour l’élection présidentielle à venir ?

L’ancien président du Brésil, Lula, favori des sondages, a été incarcéré le 7 avril. Il doit purger une peine de 12 ans de prison pour des accusations de corruption passive et de blanchiment d’argent. Un jugement très controversé pour son absence de preuves matérielles. Mais l’enjeu est politique : emprisonner l’ancien ouvrier métallo, c’est l’empêcher de se représenter à la présidentielle d’octobre, ouvrant la voie aux candidats de droite et d’extrême-droite. Face à cette situation, quel peut-être le candidat alternatif à gauche alors que le Brésil est frappé par une cure d’austérité et des politiques anti-sociales sans précédents ?

Par Rachel Knaebel

Gauche radicale

Ecologie, pouvoir d’achat, entreprises : les grands enjeux d’une politique économique progressiste

Fillon comme Macron, « c’est “On ne change rien” » : « On baisse simplement les dépenses publiques ce qui permet de baisser l’impôt sur les entreprises, et on dégrade le droit du travail », déplore Henri Sterdyniak, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques. Les politiques économiques alternatives prônées par Hamon et Mélenchon soulèvent cependant des questions cruciales : comment concilier un plan de relance par le pouvoir d’achat et une « planification écologique » vers une société plus sobre ? Faut-il protéger les travailleurs grâce à un « revenu universel » ou changer les critères de gestion des entreprises, aujourd’hui centrés sur la rentabilité et l’intérêt des actionnaires ? Et comment « réussir à employer tout le monde dans des emplois convenables, en prenant le tournant écologique » ? Entretien.

Par Barnabé Binctin