Égypte : des blogueurs lancent un « appel au secours »

Répression

par Rédaction

Des blogueurs se revendiquant du Mouvement du 6 avril, regroupement informel de jeunes démocrates égyptiens très actifs sur Internet, ont lancé dans la soirée du 2 février un « appel au secours » en arabe, anglais et français à « tous les défenseurs des droits de l’homme ». À la tombée de la nuit, des milliers de manifestants demandant le départ de Moubarak et rassemblés sur la place Tahrir ont été pris à partie par des « milices » favorables au régime, qui seraient constituées de policiers en civils et de prisonniers libérés. « Des armes blanches, des gourdins, des armes électriques, des cocktails Molotov et autres armes artisanales ont été utilisées dans cette agression terroriste. Des journalistes étrangers ont d’ailleurs été grièvement blessés lors de cette attaque qui se poursuit sur la place », écrivent les blogueurs. Ils évoquent « 230 morts et blessés » (6 morts et plus de 600 blessés officiellement, au 3 février). D’autres témoignages qui nous sont parvenus de la place Tahrir font état des mêmes violences, de coups de feu et de tirs d’armes automatiques.

« Les forces gouvernementales ont par ailleurs fermé les bureaux de plusieurs chaînes de TV internationales, poursuivant ainsi leur politique de black-out médiatique, afin de permettre à ce pouvoir criminel qui a perdu toute légitimité de poursuivre ses crimes loin des caméras », affirment-ils. « Ce qui se passe en Égypte aujourd’hui est criminel. »

Les jeunes blogueurs demandent à la communauté internationale, aux organisations de défense de droits de l’homme et aux médias libres « d’intervenir immédiatement  » pour venir en aide aux « manifestants pacifiques  »… On attend la réaction de l’Union européenne. En espérant que Michèle Alliot-Marie ne proposera pas son « savoir faire » en matière de maintien de l’ordre à Moubarak.