Habitat écolo-social

Habitat écolo-social

Alternatives

Assainissement écologique : pour la première fois, des toilettes sèches vont équiper un habitat collectif

Par Fabien Ginisty (L’Âge de faire)

Malgré un certain succès chez des particuliers, dans les festivals de musique et autres événements, l’assainissement écologique – comprenez : des toilettes sèches qui ne nécessitent plus de chasse d’eau et le gaspillage qui l’accompagne – n’avait pas encore gagné l’habitat collectif. Ce sera bientôt chose faite à Dol-de-Bretagne, où les travaux de quatre bâtiments équipés en toilettes séparant liquides et solides, sans apport d’eau, vont bientôt démarrer. Réalisé avec le soutien d’institutions locales, il s’agit du premier projet de ce genre en France. Urines et matières fécales seront également recyclés en engrais.

Référendum citoyen

Face à l’explosion des loyers à Berlin, un puissant mouvement d’habitants veut exproprier les gros bailleurs privés

Par Rachel Knaebel

En France, les loyers continuent d’augmenter, le mal-logement de s’enraciner avec 4 millions de personnes concernées, alors que la loi Elan ouvre la voie à la privatisation du logement social et que la construction de logements à loyer modéré diminue. Les élus devraient peut-être regarder du côté de Berlin, également confrontée à l’explosion des loyers et à la difficulté de se loger. Un large mouvement y demande un référendum d’initiative citoyenne. Objectif : exproprier les grands bailleurs privés, qui privilégient leurs actionnaires aux dépens de leurs locataires, et instaurer une gestion démocratique des 200 000 logements communaux. Il n’est pas impossible qu’ils y parviennent.

Chantier participatif Vidéo

De la construction d’une maison autonome à une vie collective inattendue

Par SideWays

Construire une maison type Earthship (bioclimatique, fabriqué à partir de matériaux recyclés, autonome en eau et en énergie), c’est le défi que se sont lancés Thomas et Manal de l’association Habite ta terre. Leur chantier participatif, basé à Champs Romain, en Dordogne, accueille des dizaines de personnes, en quête de savoir-faire mais aussi d’une autre manière de vivre. La web-série Side Ways a participé au chantier.

Crise du logement

« L’habitat participatif reste encore marginal en France, mais il fait bouger les lignes »

Par Rachel Knaebel

Un quart du budget familial ! C’est ce que les ménages dépensent en moyenne en France pour se loger. Ce coût élevé pour se loger, l’un des plus chers d’Europe, explique en partie que 4 millions de personnes vivent toujours en situation de mal-logement. L’habitat participatif et coopératif pourrait-il contribuer à résoudre cette crise ? Constitue-t-il un frein à la spéculation immobilière ? Pourquoi reste-t-il marginal en France alors qu’il s’est répandu en Allemagne, en Suisse ou au Québec ? Entretien avec Camille Devaux, professeure spécialisée en aménagement et urbanisme à l’université de Caen.