« La lutte zapatiste incarne ce changement radical que nous devons opérer à l’échelle globale »

Documentaire

par Rédaction

En 2021, une délégation zapatiste du Chiapas a parcouru les cinq continents pour aller à la rencontre des personnes en lutte contre le capitalisme. Pour la vie, documentaire dont basta! est partenaire, raconte le voyage qui a permis ces échanges.

En janvier 2021, l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) publie La Déclaration pour la vie, une série de communiqués dans lesquels ils annoncent la venue prochaine des zapatistes en Europe. C’est pour célébrer à leur façon les 500 ans de la conquête espagnole que ces peuples indigènes insurgés du Chiapas veulent à leur tour « envahir » consensuellement l’Europe. Envoyé en reconnaissance, l’Escadron 421, arrivé par la mer à bord de La Montaña, débarque en Espagne en août 2021 et rebaptise le Vieux Continent « Terre insoumise ». Une délégation aéroportée, plus massive, prend ensuite le relais pour rencontrer celles et ceux qui luttent « en bas à gauche » contre « l’hydre capitaliste ».

C’est la première fois qu’une délégation de cette ampleur sort du Mexique. Ce « Voyage pour la vie » doit les emmener sur les cinq continents à la rencontre de celles et ceux qui luttent contre le capitalisme. Leur objectif : « Parler de nos histoires mutuelles, de nos douleurs, de nos rages, de nos réussites et de nos échecs ». Leur message : « Réveillez-vous ! » L’Europe est leur première destination.

Pour les réalisateurs Sandra Blondel et Pascal Hennequin, « cette annonce est un bol d’oxygène ». Même s’ils savent qu’il ne sera pas facile d’entrer en lien avec les zapatistes qui ont fermé leurs communautés suite à la pandémie et même s’ils n’ont encore jamais approché un mouvement de lutte révolutionnaire, ils décident de partir à leur rencontre. Ce film documente certaines étapes du « Voyage pour la vie » des zapatistes, et raconte comment des militant.e.s de toute l’Europe vont s’organiser, avec leurs différences et divergences, pour accueillir ce voyage et ces échanges inédits.

« La lutte zapatiste montre qu’il est possible de reprendre en main notre destin commun, qu’il ne faut pas renoncer ni se résigner »

« Les zapatistes construisent depuis 1994 une autonomie économique, sociale et politique unique au monde de par sa durée et son ampleur » rappellent Sandra Blondel et Pascal Hennequin. Les territoires reconquis lors de leur soulèvement couvrent un territoire grand comme la Bretagne. « La lutte zapatiste incarne ce changement radical que nous devons opérer à l’échelle globale pour faire face aux risques systémiques globaux qui nous menacent à l’heure du capitalocène. Elle montre qu’il est possible de reprendre en main notre destin commun, qu’il ne faut pas renoncer ni se résigner et être patient, qu’il n’y a pas de modus operandi, de plan tout tracé hormis celui d’apprendre en faisant, de construire en avançant avec cet objectif de changement radical. Pendant 10 ans, l’EZLN a construit la lutte zapatiste en ralliant les gens un par un, famille par famille, village par village. Les communautés zapatistes construisent leur autonomie depuis bientôt 30 ans de cette même manière. »

Les réalisateurs espèrent, avec ce film, « contribuer à la construction de cette mémoire des luttes du temps présent et la relier avec celle des luttes passées par l’expression des chants notamment qui sont très présents dans le film. Ce que ne racontent pas les récits dominants, c’est que des pans entiers de murs du parc de notre pensée sont déjà en train de s’effondrer : le patriarcat, la domination blanche, l’anthropocentrisme. »

« Nous devons nous extraire de l’urgence et de la "tyrannie" du présent, estiment les réalisateurs. Agir quoi qu’il advienne avec détermination, patience, rigueur, courage, sans rien attendre, en ayant confiance dans la puissance de la vie qui se transforme depuis 3,8 milliards d’années. Agir depuis l’affirmation de cette puissance, agir depuis un oui, depuis l’affirmation de la vie, ça change tout, ça libère, ça donne tellement plus de force que de rester bloquer dans l’opposition et la rage de ce qu’on veut détruire ! C’est le sens du titre du film : Pour la vie. La lutte zapatiste est le fruit de 500 ans de résistance et porte en elle la force de vie de tant de générations ! »

« Ce que nous vivons est inédit, à nous d’inventer, de construire quelque chose d’aussi inédit. Tout n’a pas encore basculé pour nous qui vivons encore dans nos bulles de confort. Nous devons nous réveiller : "¡ DESPERTAD !". C’est le message des zapatistes. Nous sommes à un moment de notre histoire commune entre la vie et la mort. Aujourd’hui, ce qui se joue est de l’ordre de l’élan vital. La force du vivant ce n’est pas une croyance, elle est dans chacune de nos cellules. Nous sommes une force immense. Nous sommes en vie, tout est encore possible. »

Comment soutenir le documentaire « Pour la vie » et sa diffusion en salles

Ce film est totalement produit en autofinancement par fokus21, association loi 1901 à but non lucratif, créée il y a bientôt 20 ans. Une campagne de soutien est en cours pour financer les frais et le travail nécessaire à la sortie en salles de cinéma prévue début 2023, puis à son édition en DVD prévue au printemps. Le film sera mis par la suite en libre accès sur internet. Pour les soutenir, rendez-vous sur Helloasso.

 Toutes les informations sur le film sont sur fokus21.

Photo de une : © Pascal Hennequin / Fokus21

L'affiche du documentaire Pour la vie sur la tournée des zapatistes en Europe
L’affiche du documentaire Pour la vie
1h32 – réalisé par Sandra Blondel et Pascal Hennequin, produit et distribué par fokus21.