Neuilly-sur-Seine : une pépinière de ministres ?

Oligarchie

par Agnès Rousseaux

Sur 30 ministres et secrétaires d’Etat du nouveau gouvernement Fillon, cinq sont nés à Neuilly-sur-Seine : Georges Tron (1957), Brice Hortefeux (1958), Frédéric Lefebvre (1963), Valérie Pécresse (1967) et Bruno Le Maire (1969). « Fillon III, le gouvernement du « 9.2. » ? s’interroge France Soir.

Heureusement, ces ministres ne sont pas tous restés dans leur ville natale. Brice Hortefeux a émigré en Auvergne, poussant l’intégration jusqu’à se faire élire au Conseil régional. Georges Tron est parti à Amiens pour les municipales de 1989, puis a été parachuté dans l’Essone, où il a été élu député. Pécresse a préféré un siège pas trop éloigné de sa ville natale, dans les Yvelines, et Le Maire s’en est allé battre la campagne de Haute-Normandie. Nés à Neuilly, ils ont donc parcouru le monde réel pour découvrir d’autres réalités de la France.

Neuilly, charmante ville de 60.000 habitants, sur les bords de la Seine, compte 47 % de cadres et professions intellectuelles (contre 16 % dans le reste de la France). Les ouvriers représentent 4 % de la population et les employés 17 % (contre 22 et 29 % respectivement en France). Neuilly, c’est aussi un paradis pour les jeunes : 5 % sont au chômage. Contre 20 % en France et 11 % dans les Hauts-de-Seine, précise le site officiel de la Ville. Ce sont les données de 2005. Depuis que Nicolas est parti, la délinquance et le désœuvrement juvénile ont bien dû augmenter.

Neuilly est donc une commune très représentative des réalités françaises. Le revenu moyen par foyer fiscal y est de 70.000 euros (en 2005). La ville est aussi n°1 de l’Impôt sur la fortune, avec 7.000 contribuables assujettis. Un monde à l’image de Neuilly, c’est plus de 10 % de la population suffisamment riche pour payer l’ISF.