Notre modèle économique

par Rédaction

Basta est un média en accès libre et sans publicité. Il est financé pour l’essentiel par les lectrices et lecteurs sous forme de dons, ponctuel ou mensuel, qui ouvrent droit à une déduction fiscale. Ce mode de financement assure une totale indépendance à notre rédaction.

Le pari de l’accès libre : pourquoi Basta est-il gratuit ?

Depuis le début, Basta! a fait le pari du modèle gratuit. Car nous souhaitons diffuser nos informations à un public le plus large possible. Car nous pensons que l’information de qualité, comme l’éducation ou l’alimentation de qualité, ne doit pas dépendre des revenus.

Pour autant, cette gratuité n’est pas le paravent d’un matraquage publicitaire mais le fruit du soutien d’une communauté de lecteurs et lectrices. Nos ressources viennent à la fois de dons privés (67 % en 2021) et du soutien de fondations qui défendent des projets d’intérêt général et à but non-lucratif (26 % en 2021), quasi exclusivement pour financer l’Observatoire des multinationales, également édité par l’association Alter-médias). Notre ambition : devenir un journal 100 % financé par les dons.

L’indépendance économique, ça veut dire quoi ?

L’indépendance économique est la seule garantie d’une totale indépendance éditoriale. Assurer l’indépendance de la presse, c’est donc développer des médias qui ne dépendent pas financièrement d’intérêts extérieurs au champ médiatique. Ce qui signifie pour les entreprises de presse que la majorité du capital appartient à des individus ou des entreprises tirant l’essentiel de leurs revenus du secteur des médias.

Nous sommes allés encore plus loin en faisant fonctionner une structure (Alter-médias) sans capital social, et donc sans actionnaire et sans dividendes. Ainsi, notre travail et nos décisions ne sont pas motivés par le profit puisqu’il n’y en a aucun à tirer (on ne fait pas n’importe quoi non plus puisqu’il faut quand même finir l’année avec des budgets équilibrés). C’est certainement un cliché, mais chez nous il se vérifie : si nous faisons ce travail, c’est qu’il a du sens.

L’exigence de la transparence

Nos comptes sont publiés chaque année, pour garantir toute transparence sur notre modèle économique, nos financeurs publics et privés, ainsi que la participation de nos lecteurs et lectrices à ce fonctionnement.

Nous ne publions pas d’articles financés par des entreprises ou des marques, ni de publi-reportages. Lorsqu’un article publié a été réalisé grâce au soutien direct d’un fonds public (subvention publique) ou fonds privés (fondation), il est clairement indiqué à la fin de l’article dans le cadre de quel programme et avec quel soutien cet article a été produit.

De même, lorsqu’un contenu est produit en collaboration avec un autre média, avec une ONG ou tout autre organisme à but non-lucratif, cette information est précisée à la fin de l’article. Ces partenariats n’ont pas d’influence sur la ligne éditoriale, ils sont en général une mutualisation de moyens d’investigation.

D’où viennent nos financements ?

Nos ressources en 2022 : 547 621 €
 Dons : 295 422€
 Prestations de services : 24 792 €
 Fondations : 96 208 €
 Subvention public (Aide à la presse) : 109 780 €
 Aides apprentissage : 16 000 €
 Vente de livres : 610 €

D’où ne viennent pas nos financements ?

 De unes racistes et populistes pour faire le buzz : 0%
 De grands groupes industriels : 0%
 De publi-reportages : 0%
 De divertissements people : 0%
 De pétrodollars : 0%
 Du greenwashing : 0%

Nos bilans comptables en détail

2022

En 2022, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites d’information Basta! ainsi que le Portail des médias libres, s’élève à 547 621 euros.
A noter qu’à compter du 1er juillet, l’Observatoire des multinationales a pris son indépendance par rapport à Alter-médias. Son activité apparaît donc dans les comptes uniquement pour le premier semestre.

Ressources : 547 621 euros

 Dons : 295 422 €
 Prestations de services : 24 792 € [1]
 Fondations : 96 208 € [2]
 Subvention public : 109 780 € [3]
 Aides apprentissage : 16 000 €
 Vente de livres : 610 €

Dépenses : 408 716 euros

 Rémunérations (salaires, cotisations sociales) : 268 671 €
 Frais de reportages et d’enquêtes / Frais de fonctionnement / Prestations : 140 045 €


2021

En 2021, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites d’information Basta!, l’Observatoire des multinationales, ainsi que le portail des médias libres, s’élève à 429 200 euros.

Ressources : 429 231 €

 Dons : 285 817 €
 Prestations de services : 16 929 € [4]
 Fondations : 114 231 € [5]
 Aides apprentissage : 5332 €
 Vente de livres : 450 €

Dépenses : 412 559 €

 Rémunérations (salaires, cotisations sociales) : 310 780 €
 Frais de reportages et d’enquêtes : 10 646 €
 Frais de fonctionnement (loyer, impôts, assurances, comptabilité, frais postaux,...) : 71 025 €
 Prestations (développement web, graphisme, illustration, traductions) : 20 108 €


2020

En 2020, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites d’information Basta!, l’Observatoire des multinationales, ainsi que le portail des médias libres, s’élève à 414 791 euros.

Ressources : 414 791 €

 Dons : 261 088 €
 Prestations de services : 17 105 € [6]
 Fondations : 109 230 € [7]
 Aides Covid (chômage partiel) : 4372 €
 Vente de livres : 512 €
 Produits exceptionnels : 22 484 €

Dépenses : 412 559 €

 Rémunérations (salaires, cotisations sociales) : 310 780 €
 Frais de reportages et d’enquêtes : 10 646 €
 Frais de fonctionnement (loyer, impôts, assurances, comptabilité, frais postaux,...) : 71 025 €
 Prestations (développement web, graphisme, illustration, traductions) : 20 108 €

L’information, même en accès libre, a un coût. L’avenir de Basta! dépendra de la participation de ses lecteurs réguliers à l’aventure, et vous êtes de plus en plus nombreux à nous soutenir. Votre soutien financier, et votre mobilisation pour faire connaître Basta! autour de vous et diffuser nos articles, sont décisifs.

Pour soutenir Basta!, c’est ici.


2019

En 2019, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites d’information Basta!, l’Observatoire des multinationales, ainsi que le portail des médias libres, s’élève à 437 510 euros.

 Basta! est financé aux deux tiers par vos dons.
 L’activité de notre Observatoire est principalement financée par des fondations. [8]

Nos ressources : 437 510 €

 Dons des lectrices et lecteurs : 209 752 euros
 Prestations, édition : 5874 euros
 Subvention publique (emploi tremplin) : 5833 euros
 Fondations : 191 051 euros
 Produits exceptionnels : 25 000 euros

Nos dépenses : 438 929 €

 Rémunérations : 297 129 euros
 Frais de reportages et d’enquêtes : 18 660 euros
 Frais de fonctionnement et prestations : 112 522 euros
(Loyer, impôts, télécoms, électricité, assurance, comptabilité, frais d’avocat, développements web, graphisme...)
 Charges exceptionnelles : 10 618 euros


2018

En 2018, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites d’information Basta!, l’Observatoire des multinationales, ainsi que le portail des médias libres, s’élève à 483 777 euros.

 Basta! est financé aux deux tiers par vos dons.
 L’activité de notre Observatoire est principalement financée par des fondations. [9]

Ressources :

 Dons des lectrices et lecteurs : 183 459 euros
 Prestations, édition : 23 855 euros
 Fonds publics et aides à la presse : 10 583 euros
 Fondations : 191 051 euros

Dépenses :

 Rémunérations : 356 755 euros
 Frais de reportages et d’enquêtes : 18 611 euros
 Développement et prestations : 64 119 euros
 Frais de fonctionnement et prestations : 112 522 euros
 Charges de fonctionnement : 48 408 euros
 Charges exceptionnelles : 10 618 euros


2017

En 2017, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites d’information Basta!, l’Observatoire des multinationales, ainsi que le portail des médias libres, s’élève à 414 528 euros.

  • Total des charges : 421 547 euros
  • Total des produits : 414 528 euros
  • Résultat : -7018 euros

Dépenses d’exploitation d’Alter-médias [10] :

 Rémunérations : 262 714 euros, soit 77% des dépenses
 Frais de reportages et d’enquêtes : 21 119 euros, soit 6,2 %
 Développement et prestations : 26 957 euros, soit 7,9%
(Développement web, graphisme, infographies, illustrations, traductions,...)
 Charges de fonctionnement : 30 096 euros, soit 8,8 %
(Loyer, impôts, télécoms, électricité, assurance, comptabilité, frais d’avocat,...)

Ressources d’Alter-médias [11] :

Basta! est lu chaque mois par plus d’un million de lecteurs et lectrices. Plusieurs milliers d’entre vous nous soutiennent et contribuent à développer Basta!, ainsi que notre Observatoire des multinationales.

 Basta! est financé aux deux tiers par vos dons.
 L’activité de notre Observatoire est principalement financée par des fondations et des ventes.

Plus précisément, les ressources d’Alter-médias proviennent de :

 Dons des lectrices et lecteurs : 131 814 euros, soit 39,6 % des ressources
 Prestations, édition : 19 349 euros, soit 5,8 %
 Fonds publics et aides à la presse : 11 583 euros, soit 3,5 %
 Fondations (ces aides assurent principalement un soutien financier à notre Observatoire des multinationales) [12] : 169 653 euros, soit 51 %

L’information, même en accès libre, a un coût. L’avenir de Basta! dépendra de la participation de ses lecteurs réguliers à l’aventure, et vous êtes de plus en plus nombreux à nous soutenir. Votre soutien financier, et votre mobilisation pour faire connaître Basta! autour de vous et diffuser nos articles, sont décisifs.


2016

En 2016, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites d’information Basta!, l’Observatoire des multinationales, ainsi que le portail des médias libres, s’élève à 367 117 euros. L’équipe salariée était composée en 2016 de sept journalistes permanents, pour un total de six équivalents temps plein. Une vingtaine de contributeurs réguliers (journalistes, photographes, graphistes et développeurs web) sont également rémunérés.

Basta! est lu chaque mois par plus d’un million de lecteurs et lectrices. Votre soutien concret témoigne de votre attachement à faire vivre un média indépendant comme Basta!. Vos dons représentent plus d’un tiers de nos ressources.

  • Total des charges : 331 363 euros
  • Total des produits : 367 117 euros
  • Résultat : 35 754 euros

Voici le détail des dépenses :

 Rémunérations : 240 148 euros, soit 72,5% des dépenses
 Frais de reportages et d’enquêtes : 13 764 euros, soit 4,2 %
 Développement et prestations : 17 650 euros, soit 5,3%
(Développement web, graphisme, infographies, illustrations, traductions)
 Charges de fonctionnement : 39 801 euros, soit 12 %
(Loyer, impôts, télécoms, électricité, assurance, comptabilité, frais d’avocat,...)
 Provisions pour risques : 20 000 euros, soit 6 %

Les ressources proviennent de :

 Dons des lectrices et lecteurs : 125 767 euros, soit 34,3 % des ressources
 Prestations, édition, divers : 21 389 euros, soit 5,8 %
 Fonds publics et aides à la presse [13] : 87 460 euros, soit 23,8 %
 Fondations [14] : 132 500 euros, soit 36 %

Notre bilan financier est disponible ici (actif / passif).

L’information, même en accès libre, a un coût. L’avenir de Basta! dépendra de la participation de ses lecteurs réguliers à l’aventure, et vous êtes de plus en plus nombreux à nous soutenir. Votre soutien financier, et votre mobilisation pour faire connaître Basta! autour de vous et diffuser nos articles, sont décisifs.

Pour soutenir Basta!, c’est ici.


2015

En 2015, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites d’information Basta!, l’Observatoire des multinationales, ainsi que notre nouveau portail des médias libres, s’élève à 370 963 euros. Nous avons réalisé cette année un exercice positif (+ 19966 euros). L’équipe salariée est actuellement composée de sept journalistes permanents, pour un total de six équivalents temps plein. Une quinzaine de contributeurs réguliers (journalistes, photographes, graphistes et développeurs web) sont également rémunérés.

Basta! est lu chaque mois par environ un million de lecteurs. Votre soutien concret témoigne de votre attachement à faire vivre un média indépendant comme Basta!. Vos dons ont plus que doublé entre 2014 et 2015 ! Nous remercions vivement les lecteurs et lectrices qui ont jugé important d’apporter leur contribution, quel que soit son montant.

  • Total des charges : 350 997 euros
  • Produits : 370 963 euros
  • Résultat : 19 966 euros [15]

Voici le détail des dépenses :

Les ressources proviennent de :

L’activité de l’Observatoire des multinationales est principalement soutenue par des fondations [16]. Nos ressources propres (dons et prestations) constituent 52 % de notre budget. C’est pourquoi la pérennité du site n’est pas encore totalement assurée. L’information, même en accès libre, a un coût. L’avenir de Basta! dépendra de la participation de ses lecteurs réguliers à l’aventure, et vous êtes de plus en plus nombreux à nous soutenir. Votre soutien financier, et votre mobilisation pour faire connaître Basta! autour de vous et diffuser nos articles, sont décisifs.

Pour soutenir Basta!, c’est ici.


2014

En 2014, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites Basta! (depuis fin 2008) et Observatoire des multinationales (depuis 2013) s’élève à 235 613 euros. Nous avons réalisé un exercice positif en 2014 (+ 3336 euros). L’équipe salariée est composée de six journalistes permanents, pour un total de cinq équivalents temps plein. Une quinzaine de contributeurs réguliers (journalistes, photographes, graphistes et développeurs web) sont également rémunérés.

  • Charges d’exploitation : 232 277 euros
  • Produits : 235 613 euros
  • Résultat : 3336 euros

Voici le détail des dépenses de Basta! :

Voici le détail des dépenses de l’Observatoire des multinationales :

Les ressources de Basta! proviennent de :

Les ressources de l’Observatoire des multinationales proviennent de :

Basta! enregistre désormais plus de 650 000 visiteurs uniques chaque mois. Votre soutien concret témoigne de votre attachement à faire vivre un média indépendant comme Basta! : vos dons ont quasiment doublé entre 2013 et 2014 ! Quant à l’activité de l’Observatoire des multinationales, dont l’audience est logiquement plus faible que celle de Basta! (environ 50 000 visiteurs mensuels), elle est largement soutenue par des fondations [17]

Nos ressources propres (dons et prestations) constituent un tiers de notre budget. C’est pourquoi la pérennité du site n’est pas encore totalement assurée. L’information, même en accès libre, a un coût. L’avenir de Basta! dépendra de la participation de ses lecteurs réguliers à l’aventure. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous soutenir – notamment par un soutien mensuel de 4 € ou 10 €/mois. Votre soutien financier, et votre mobilisation pour faire connaître Basta! autour de vous et diffuser nos articles, sont décisifs.


2013

En 2013, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites Basta! (depuis fin 2008) et Observatoire des multinationales (depuis octobre 2013) s’élève à 216 645 euros. Nous avons réalisé un exercice positif en 2013 (+ 6562 euros). Une cinquième personne a été embauchée en août 2013, l’équipe salariée est désormais composée de trois journalistes à temps-plein et deux à mi-temps. Une quinzaine de contributeurs (journalistes, photographes, graphiste et développeur web) sont également rémunérés.

 Charges d’exploitation : 210 083 euros
 Produits : 216 645 euros
 Résultat : 6562 euros

Voici le détail de nos dépenses :

 Rémunérations : 79 % (dont piges 6,7 %)
 Frais de fonctionnement (locaux, poste et télécoms…) : 8,2 %
 Honoraires et prestations (graphisme, développement web, comptable, avocat) : 8,9 %
 Frais de reportages et d’enquêtes (déplacements…) : 3,5 %
 Achats (matériel informatique, fournitures…) : 0,2 %

Nos ressources proviennent :

 du soutien de fondations [18] : 43,9 %
 de prestations réalisées par l’équipe (création de sites web, animation de débats, etc.) : 16,6 %
 de dons des lecteurs : 17,4 %
 d’aides publiques [19] : 22,1 %

Le site enregistre désormais environ 500 000 visiteurs uniques chaque mois. Et votre soutien concret témoigne de votre attachement à faire vivre un média indépendant comme Basta! : vos dons ont été multipliés par 2,4 entre 2012 et 2013 !


2012

En 2012, le budget de l’association Alter-médias, qui édite les sites Basta! et Observatoire des multinationales s’élève à 222 404 euro. Comparé à 2011, le budget a été multiplié par deux, grâce à l’apport de nouvelles ressources financières, notamment de la part de fondations et de nos lecteurs. Ces ressources nous ont permis d’étoffer l’équipe permanente, de préparer une nouvelle version de Basta! pour octobre 2013 et de lancer un nouveau projet : un Observatoire des multinationales dont les premières pierres numériques ont été posées.

Alter-médias compte en 2012 quatre journalistes salariés (deux plein temps et deux mi-temps) et une quinzaine de contributeurs (journalistes, photographes, graphiste et développeur web). Un chargé de développement a été embauché en 2013.

Malgré cette progression, notre situation financière demeure précaire : à part le soutien des lecteurs, peu de financements sont renouvelés chaque année. Nous avons toutefois réalisé un exercice positif en 2012, ce qui nous permet de disposer de quelques réserves en cas de coup dur.

 Charges d’exploitation : 196 000 euros
 Produits : 222 000 euros
 Résultat : 26 000 euros

Voici le détail de nos dépenses :

 Salaires et cotisations sociales : 75 %
 Frais de fonctionnement (locaux, poste et télécoms, comptabilité…) : 10,4 %
 Investissement et développement (graphisme, développement web) : 7,6 %
 Frais de reportages et d’enquêtes (déplacements…) : 5,5 %
 Achats (matériel informatique, fournitures…) : 1,3 %

Nos ressources proviennent :

 du soutien de fondations [20] : 45,8 %
 de prestations réalisées par l’équipe : 23,1 %
 de dons des lecteurs : 7,8 %
 du Conseil régional Île-de-France (emploi tremplin) : 6,6 %
 d’aides publiques [21] : 16,7 %

Nous publions une quarantaine d’articles chaque mois : des enquêtes originales (sur les pratiques des grandes entreprises françaises, l’agrobusiness, sur les dérives possibles des nouvelles technologies, les grands projets inutiles ou l’accaparement des terres…), des reportages sur les luttes sociales et les expérimentations collectives et alternatives, ainsi que des grands entretiens avec des chercheurs, des philosophes, des économistes, pour mettre en débat de nouvelles analyses face aux impasses actuelles.

Le site enregistre désormais environ 250 000 visites mensuelles. Et votre soutien concret témoigne de votre attachement à faire vivre un média indépendant comme Basta! : vos dons ont été multipliés par 3,5 entre 2011 et 2012 ! Si elles augmentent, nos ressources propres constituent à peine un tiers de notre budget. C’est pourquoi la pérennité du site n’est pas assurée. L’information, même en accès libre, a un coût.


2011

Pour l’année 2011, les ressources de l’association Alter-médias, qui édite le site Basta!, s’élèvent à 97 608 euros. Fin 2011, l’association comptait trois salariées (un plein temps et deux mi-temps), et une quinzaine de contributeurs réguliers (journalistes, photographes, graphiste et développeur technique). Une quatrième embauche a été réalisée en janvier 2012.

 Charges d’exploitation : 96 134 €
 Produit : 97 608 €
 Résultat : 1 474 €

Nos dépenses se répartissent comme suit :

 Achats (matériel informatique, fournitures…) : 3 %
 Frais de fonctionnement (locaux, poste et télécoms, comptabilité…) : 6 %
 Frais de reportages et d’enquêtes (déplacements…) : 6 %
 Salaires et cotisations sociales : 85 %

Nos ressources proviennent :

 Des dons des lecteurs : 8 %
 Des prestations réalisées par l’équipe : 15 %
 du conseil régional Île-de-France (emploi tremplin) : 15 %
 du soutien de fondations : 28 %
 d’aides publiques [22] : 34 %

La fréquentation du site continue de progresser de manière importante : 70 000 visites mensuelles en janvier 2011, 200 000 en janvier 2012 et 230 000 en mai dernier ! Mais avec seulement un quart des ressources en autofinancement (dons et prestations), la pérennité du site n’est pas encore assurée.


2010

En 2010, le budget de l’association Alter-médias qui édite le site d’information Basta! s’élève à 95.000 euros. Fin 2010, l’association comptait deux salariées, une équipe d’une dizaine de pigistes collaborant également au site Basta!. Au printemps 2011, Basta! a dépassé le seuil des 100.000 visiteurs mensuels.

Nos dépenses ont été consacrées :

 aux rémunérations du personnel, cotisations sociales et piges : 70 %
 aux frais de reportages et d’enquêtes (déplacements…) : 11 %
 aux frais de fonctionnement (local, téléphone, comptabilité…) : 10 %
 à l’achat de matériel informatique et audiovisuel, à la maintenance technique du site : 9 %

Nos moyens financiers proviennent :

 de dons et de prestations : 15%
 de fondations privées : 25%
 du Conseil régional Île-de-France (dispositifs emploi tremplin et projet citoyen) : 30%
 du Parlement (un budget est réservé aux financements de projets portés par des associations) : 30%

Pour notre deuxième année d’existence, la part des subventions publiques est majoritaire. Elles ont été un levier indispensable pour le développement du site et la création de deux premiers emplois. Si nous nous réjouissons que des élus et collectivités soutiennent à leur niveau la pluralité de l’information et des points de vue, ce mode de financement doit devenir le plus minime possible. Pour garantir notre indépendance éditoriale et économique, il nous faut augmenter les autres sources de financement.


 Revenir en haut de la page

Notes

[1Sur ce total, 18 299 € proviennent de prestations réalisées par Basta, 6493 € proviennent de prestation réalisés par L’Observatoire des multinationales en partenariat avec le réseau ENCO

[2La fondation Un Monde par Tous a soutenu Basta et l’Observatoire des multinationales à hauteur de 20 000 € pour le travail sur le projet « Allô Bercy ». L’Observatoire des multinationales a également reçu le soutien de l’Open Society Fondation à hauteur de 76 208 €

[3Cette subvention a été accordé par le ministère de la culture au titre de l’Aide au pluralisme des services de presse en ligne. C’est la première fois qu’une subvention publique directe est attribuée à Basta, les systèmes d’aide à la presse pré-existant étant quasi exclusivement tourné vers la presse papier. Ce dispositif est amené à être reconduit en 2023.

[4Sur ce total, 2000 € proviennent de prestations réalisées par Basta, 5000 € proviennent de prestations réalisées par L’Observatoire des multinationales et 9 929,31€ proviennent de prestation réalisés par L’Observatoire des multinationales en partenariat avec le réseau ENCO

[5L’Open Society Fondation a soutenu Basta à hauteur de 26 127 € et l’Observatoire des multinationales à hauteur de 18 104 € pour le travail sur le projet « Allô Bercy ». L’Observatoire des multinationales a également reçu le soutien de la fondation Charles Leopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (40 000 €), de la fondation Un Monde par Tous (20 000 €) et de l’European Climate Fondation (10 000 €)

[6Sur ce total, 1370,70 € proviennent de prestations réalisées par Basta, 4580 € proviennent de prestations réalisées par L’Observatoire des multinationales et 11 154,70€ proviennent de prestation réalisés par L’Observatoire des multinationales en partenariat avec le réseau ENCO

[7La fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme a soutenu des projets de développement de Basta! à hauteur de 60 000 euros. La Open Society Foundations a soutenu l’Observatoire des multinationales à hauteur de 49 230 euros.

[8Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, Fondation Un monde par tous et Open Society Foundations pour un total de 131 051€. La fondations Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, a également soutenu des projets de développement de Basta! à hauteur de 60 000€.

[9Fondation France libertés, Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, Fondation Un monde par tous et Open Society Foundations. Les fondations Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, Monde solidaire et Un monde par tous soutiennent également des projets de développement de Basta!.

[10La différence entre charges d’exploitation et total des charges est liée à un engagement à réaliser (subvention attribuée) pour 2018.

[11Produits d’exploitation 2017, ne prenant pas en compte des aides de fondations affectées à des projets réalisés en 2018.

[12Fondation France libertés, Fondation pour les droits de l’homme au travail, Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, Fondation Un monde par tous et Open Society Foundations. Les fondations Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, Monde solidaire et Un monde par tous soutiennent également l’activité de Basta!.

[13Fond pour l’innovation numérique de la presse, emploi-tremplin, fonds de soutien aux médias de proximité du ministère de la Culture - DRAC

[14Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, Fondation Monde solidaire, Fondation France libertés. Ces aides assurent principalement un soutien financier à notre Observatoire des multinationales.

[15Le résultat d’exploitation est de 19 636 euros. Viennent s’y ajouter un report de ressources non utilisées des exercices antérieurs (23 704 euros) et une charge sur exercice antérieur (24 704 euros). Ces charges et produits portent le résultat courant à 19 966 euros.

[16Fondation pour le progrès de l’Homme, Fondation France Libertés, Fondation Un monde par tous, Fondation pour les droits de l’homme au travail, aucune de ces fondations ne sont liées à de grandes entreprises.

[17Fondation pour le progrès de l’Homme, Fondation France Libertés, Fondation Un monde par tous, Fondation pour les droits de l’homme au travail.

[18Fondation pour le progrès de l’homme, Fondation pour une Terre humaine, Fondation Un monde par tous.

[19Emplois aidés, Fonds d’aide à la presse en ligne

[20Fondation pour le progrès de l’homme, Fondation pour une Terre humaine, Fondation Un monde par tous.

[21dont Fonds d’aide à la presse en ligne et Parlement (un budget est réservé aux financements de projets portés par des associations).

[22dont Fonds d’aide à la presse en ligne et Parlement (un budget est réservé aux financements de projets portés par des associations).