Commerce mondial : les multinationales contre la démocratie ?

Commerce mondial : les multinationales contre la démocratie ?

Dossier

Commerce mondial : les multinationales contre la démocratie ?

Accords commerciaux, traités de libre-échange, tribunaux d’arbitrage… Tout cela semble très abscons et complexe. Pourtant, en organisant le commerce mondial, ces traités pèsent sur nos vies quotidiennes : sur nos systèmes de protections sociales, sur l’environnement, sur ce qui relève des biens communs. Les grands groupes privés, grâce à leur puissance de lobbying, influencent ces réglementations aux dépens de l’intérêt général. Ne laissons pas ces sujets aux seuls « experts » !

Relocalisation

Accord de libre-échange : grâce à la mobilisation, une première victoire

Par Maxime Combes

Jamais un accord de libéralisation du commerce n’a été aussi contesté. Le 9 novembre, sous la pression de l’opinion publique, les ministres des 27 États-membres n’ont pas pu avaliser le projet entre l’Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay). Une première victoire qui peut en amener d’autres, selon Maxime Combes, chroniqueur de Basta!.

Devoir de vigilance

« Rétablir l’état de droit face à ces nouveaux despotes que sont les multinationales et les marchés financiers »

Par Olivier Petitjean

Les Nations-Unies travaillent à un nouveau traité pour contraindre les multinationales à respecter les droits humains et l’environnement. En France, une loi impose, depuis 2017, un « devoir de vigilance » aux grandes entreprises, à leurs filiales et sous-traitants. Cet outil juridique mettra-t-il fin à leur quasi impunité ? Explications de notre journaliste Olivier Petitjean, via ces bonnes feuilles tirées de son ouvrage Devoir de vigilance. Une victoire contre l’impunité des multinationales.

Accord de libre-échange

Régulation financière : le lobby bancaire veut profiter du Brexit pour changer totalement les règles du jeu

Par Olivier Petitjean

Les géants bancaires cherchent à dicter, dans la plus grande opacité, les règles qui régiront les échanges entre Union européenne et Grande-Bretagne, après le Brexit. Le lobby financier veut notamment contrôler les futures décisions en matière de régulation financière, grâce à des procédés comme la coopération réglementaire ou les tribunaux d’arbitrage. Des mécanismes, mis au goût du jour lors les négociations sur les accords de libre-échange Tafta et Ceta, qui donneraient un pouvoir considérable aux multinationales européennes de la finance. Décryptage.

Vote parlementaire

CETA : « Il n’y aura ni commerce ni parts de marché sur une planète morte »

Par Amélie Canonne, Maxime Combes

L’écologiste suédoise Greta Thunberg s’exprimera à l’Assemblée nationale ce 23 juillet pour dénoncer l’insuffisance des politiques climatiques. Le même jour, le gouvernement français appelle les députés à voter en faveur de la ratification du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA). Un « terrible symbole de l’aveuglement climatique », selon les opposants à ce traité. Tribune.