Néolibéraux

Néolibéraux

Répression

« Arrêtez le processus d’indépendance sinon il y aura du sang » : l’État espagnol est-il prêt à tout en Catalogne ?

Par Stéphane Fernandez

Intimidations des dirigeants catalans, inculpations pour sédition et rébellion qui peuvent valoir 30 ans de prison, censures contre des titres de presse, enseignants et élus poursuivis pour avoir organisé des débats… Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy semble prêt à tout pour museler les indépendantistes catalans. Le regain de menaces et de violences perpétrées par l’extrême-droite nationaliste ravive aussi le souvenir de 1936. Les élections du 21 décembre en Catalogne permettront-elles de mettre fin à ce cycle lourd de dangers ?

Élections allemandes

Salaire minimum, accueil des migrants, sortie du nucléaire, mariage gay : Angela Merkel serait-elle de gauche ?

Par Rachel Knaebel

Les Allemands sont appelés aux urnes le 24 septembre pour renouveler leur Parlement. Angela Merkel a toutes les chances de remporter un quatrième mandat. Quel est le secret de cette longévité ? Conservatrice, prônant l’austérité en Europe avec les terribles conséquences sociales que l’on sait, sa politique ne peut cependant se résumer à cette dimension. C’est sous son gouvernement que l’Allemagne est sortie du nucléaire, que les énergies renouvelables se sont multipliées, qu’un salaire minimum a enfin été instauré, que des centaines de milliers de migrants ont été accueillis, que le mariage gay a été voté. Angela Merkel serait-elle finalement de gauche ? Basta! a posé cette question provocatrice aux mouvements sociaux allemands.

Oligarchie

Le Brésil risque de subir l’une des plus grandes régressions écologiques et sociales de son histoire

Par Laurent Delcourt

Les grands propriétaires terriens ont toujours été très influents au Brésil. Mais leurs tentatives de détruire la forêt amazonienne au profit de l’agro-business et de rétablir une forme de travail forcé pour les plus pauvres avaient été jugulées pendant dix années de gouvernement de gauche. La destitution, il y a un an, de la présidente Dilma Roussef a libéré leurs ardeurs. Les députés « ruralistes » sont en train de démanteler toutes les lois et institutions préservant l’environnement et défendant les droits des plus pauvres, avec la complicité du président conservateur Michel Temer. En parallèle, les assassinats de militants sans-terre se multiplient dans les campagnes, en toute impunité. Une quasi « situation de guerre civile » larvée, analysée par Laurent Delcourt, chercheur au Cetri.