La revue de presse hebdo du journalisme indépendant et engagé.

Affichez Chez les indés dans votre navigateur

Au programme cette semaine :

  • L’ACTU / Plus d’1,2 million de manifestants : quelle stratégie pour la suite ?
  • LA LUTTE / « Tu passes ta vie au travail, et après, tu meurs ? »
  • L’ENQUÊTE/ 10 questions sur la réforme des retraites
  • L’ACTU ÉCOLO / La réforme des retraites, un non-sens écologique
  • SUR LE TERRAIN / Travailleuses de deuxième ligne : difficile de lutter contre une réforme « injuste »
  • L’ENTRETIEN / Un économiste démonte les arguments du gouvernement
  • DÉMOCRATIE / La piste de l’article 47.1 pour limiter les débats
  • L’ALTERNATIVE / « L’argument est toujours de dire qu’il n’y a pas d’alternative »
  • LA VIE DES INDÉS / Des dispositifs spéciaux pour suivre la bataille
  • LES INDÉS EN ANGLAIS / Les infirmières de New York en grève alors que les dirigeants des hôpitaux roulent sur l’or
  • DU CÔTÉ DE CHEZ NOUS / Égalité salariale pour les femmes, métiers pénibles, cotisations : les propositions alternatives pour les retraites
  • L’ÉVÉNEMENT / Quatre mois de mobilisations en Iran

L’actu du moment

1,2 million de manifestants jeudi : quelle stratégie pour la suite ?

« C’est que le début » titre  Politis . Selon les autorités, le million de manifestants a été dépassé (1 120 000 manifestants d’après le ministère de l’Intérieur). Plus de 200 manifestations ont eu lieu dans le pays, très majoritairement dans le calme, relève  Mediapart . Les syndicats doublent la mise de leur côté évoquant plus de deux millions de manifestants, dont 400 000 personnes rien qu’à Paris, soit « la plus grosse manifestation de l’ère Macron » constate  Rapports de Force . « C’est fort, très fort, se réjouit le secrétaire adjoint de la fédération parisienne de Force ouvrière. Je ne m’attendais pas à une mobilisation de cette taille. Au-delà de la manifestation, les échos qui nous reviennent des premières assemblées générales sont encourageants. La grève continue et, dans certaines AG, ils ont appelé à la grève jusqu’au retrait. »

Selon  L’Humanité , le pari est incontestablement « réussi pour l’intersyndicale » qui appelle à une nouvelle journée de grève et de manifestation interprofessionnelle le 31 janvier. Le calendrier est le suivant : le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres le lundi 23 janvier, puis débattu en séance publique à l’Assemblée nationale à partir du 6 février. Un vote est prévu courant mars. Depuis Barcelone où il était en déplacement, Emmanuel Macron a de nouveau défendu « une réforme juste et responsable ». D’ici la prochaine mobilisation, on vous invite à lire le palmarès, réalisé par  Frustration magazine , des bourgeois bien portants qui veulent nous faire travailler plus longtemps.
Photo : ©Nathalie Quiroga

En lutte

« Tu passes ta vie au travail, et après, tu meurs ? »

Déjà confrontés à un fort taux de chômage et un accès à l’emploi souvent chaotique, les jeunes craignent pour leur retraite sans cesse repoussée. Marc, cheminot de 29 ans, a calculé : il partirait à 61 ans, avec un an supplémentaire à cause de la réforme. « Ça fera 42 ans en trois-huit. Je me demande combien de temps mon corps peut encore tenir », redoute le jeune papa. Comme pour Rémy, livreur à vélo à Marseille et détenteur d’un bac pro commerce. «  Ça fait deux ans que je pédale, je ne vais pas durer longtemps comme ça », regrette le jeune homme qui a commencé chez Burger King en terminale. « Tu bosses toute ta vie, tu es mal payé, et si tu as un métier un peu alternatif : tu as zéro retraite. C’est ça qu’on nous propose ? », lâche-t-il auprès de  Politis  (accès sur abonnement). « La réforme des retraites révèle une rupture générationnelle. Nous, les jeunes, on sera dans la rue » confirme Colin Champion, président de la Voix lycéenne, invité de #LaMidinale de  Regards  (accès libre).

 

L'enquête

10 questions sur la réforme des retraites

Combien de femmes seront lésées par la réforme des retraites ? Les régimes spéciaux mettent-ils en péril le système des retraites ? Les seniors qui partent à la retraite plus tard prennent-ils les emplois des jeunes ? Combien de retraités toucheront vraiment la pension à 1200 euros ?  Alternatives économiques  a listé et creusé dix questions relatives à la réforme des retraites et aux arguments avancés par le gouvernement (sur abonnement).

 

 

L'actu écolo

La réforme des retraites, un non-sens écologique

Cette réforme va inciter les Françaises et Français à travailler plus, donc produire et consommer davantage. Une vision basée sur le mythe d’une croissance infinie, à rebours de la crise climatique, note l’économiste Christiane Marty, interrogée par  Reporterre  : « Ce n’est pas en travaillant plus qu’on résoudra nos problèmes. Au contraire. Il faut s’interroger sur ce que l’on doit produire, réorienter radicalement l’économie pour satisfaire en priorité les besoins sociaux, et engager vraiment la transition écologique : éliminer les produits néfastes et se concentrer sur une production utile. Il y a là de vrais besoins, et des emplois pour tout le monde. » Pour l’économiste, cette réflexion doit s’accompagner d’une meilleure répartition du travail : « Il faut faire en sorte de permettre à tout le monde d’avoir un emploi, en particulier pour se constituer une pension. Le partage du temps de travail, c’est une réduction globale du temps de travail qui rapproche les préoccupations écologiques et sociales. C’est travailler moins pour pouvoir travailler mieux et tous. » (accès libre).

 

Sur le terrain

Travailleuses de deuxième ligne : difficile de lutter contre une réforme « injuste »

Aides à domicile, agentes d’entretien, hôtesses de caisse : ces travailleuses de la deuxième ligne, vont subir de plein fouet la réforme des retraites du gouvernement Borne. Dans les secteurs les plus féminisés, elles tentent de garder leur combativité dans la séquence qui s’ouvre… Tout en gérant un quotidien à flux tendu. La réforme des retraites ? « La vérité, c’est que l’on n’en parle pas. On n’a pas le temps, parce qu’on a de plus en plus de charge de travail ».  Rapports de force  est allé à la rencontre de Vérine Paris, responsable des caisses dans un Monoprix en Seine-Saint-Denis. Les tâches demandées aux salariées – toutes des femmes dans son Monoprix – ont évolué avec l’automatisation. Elles doivent désormais assurer les services de livraison, gérer Uber Eats, Deliveroo ; et surtout emballer les courses commandées en ligne par les clients. Les packs d’eau sont devenus un cauchemar du quotidien. « On ne sait pas si on va y arriver à la retraite, à cette allure-là. Pour nous, un an de plus, c’est comme si on travaillait dix ans » (accès libre).

 

L'entretien

Un économiste démonte les arguments du gouvernement

La retraite à 65 ans est « une réforme brutale, pas nécessaire », selon l’économiste Michaël Zemmour, invité de l’émission « À l’air libre » de  Mediapart . Alors que « le système n’est pas en danger », cette réforme pourrait marquer un tournant historique : « Tout au long du 20e et au début du 21e siècle, il y a eu des réformes de durcissement, de contrôle des dépenses, mais globalement il y a une amélioration : la retraite s’allonge, le niveau de vie des retraités progresse et on atteint ce stade où à la retraite on maintient à peu près son niveau de vie et on a un temps où on n’est pas en emploi, où on peut faire autre chose. La question c’est : qu’est-ce qu’on fait des retraites pour les 30 prochaines années ? Et là le projet du gouvernement c’est de dire ’’tant qu’il y en qui peuvent encore servir, vous retournez au boulot’’. » La réforme de l’assurance chômage prévoit dans le même temps de réduire la durée d’indemnisation des seniors - de 36 mois à 27 mois. « Avant même la réforme des retraites, alors qu’on va repousser l’âge, on a diminué la protection pour ceux qui ne tiendront pas jusque là » (accès libre).

 

Démocratie

La piste de l’article 47.1 pour limiter les débats

« Le gouvernement pourrait prochainement passer en force pour appliquer son projet. C’est déjà quasiment certain que la réforme sera présentée au sein d’un projet de loi de finances rectificatif. Cela permettrait au gouvernement d’utiliser le fameux 49.3. Mais au vu de la colère des syndicats et des partis politiques, personne n’a vraiment intérêt à jeter de l’huile de feu. C’est pour ça que le gouvernement envisage la piste de l’article 47.1 de la Constitution qui limite la durée des débats : vingt jours à l’Assemblée nationale, quinze jours au Sénat », souligne la journaliste Salomé Saqué dans une vidéo de décryptage pour  Blast  (accès libre).

 

L'alternative

« L’argument est toujours de dire qu’il n’y a pas d’alternative »

À en croire les chaînes d’information en continu, relever l’âge légal de départ serait la seule solution pour sauver le système de retraites français. Est-il impossible d’entendre un autre son de cloche ? « L’éditocratie est en ordre de bataille » résume Pauline Perrenot, journaliste de l’association Acrimed, invitée de l’émission d’ Arrêts sur images . À ses côtés, Samuel Gontier, journaliste chez Télérama souligne que les premiers touchés par la réforme (ouvriers, précaires, salariés) ne sont jamais sur les plateaux, et observe un « entre-soi » sociologique des intervenants habituels des grands médias audiovisuels. Anaïs Henneguelle, docteure en économie, maîtresse de conférence à l’Université Rennes 2 et membre des Économistes atterrés, note que les artifices sont toujours les mêmes pour tenter de casser toute opposition à la sacro-sainte réforme (sur abonnement).

 

La vie des indés

Des dispositifs spéciaux pour suivre la bataille

 Rapports de force  a démarré ce 19 janvier une rubrique quotidienne « L’AG » qui proposera un point quotidien avec les principales informations du jour sur les retraites : les grèves, les manifestations, l’actu des secteurs professionnels, les déclarations ou les décisions du gouvernement. Ce sera tous les soirs à 17 h 30 sur le site, du lundi au vendredi. Côté podcast,  Radio Parleur  vient de produire un épisode spécial tutoriel de « Penser Les Luttes » avec Régis Nicolas, porte-parole du collectif Nos Retraites. Objectif : vous donner des billes pour briller au repas de famille et au sein des cortèges. Chez  Mediapart , sept travailleuses et travailleurs du quotidien sont venus échanger sur leurs conditions de travail dans le cadre d’une émission spéciale intitulée « ça suffit ! ».  Politis  a pour sa part publié un appel rassemblant plus de cent personnalités qui affirment leur « détermination à combattre ce projet de réforme archaïque et terriblement inégalitaire ».

 

Les indés en anglais

Les infirmières de New York sont en grève alors que les médecins cadres roulent sur l’or

7000 infirmières de deux hôpitaux de la ville de New York sont en grève, luttant pour des augmentations de salaire et contre le manque chronique de personnel, rapporte le magazine  Jacobin . Certaines doivent s’occuper de 20 patients à la fois : c’est plus de cinq fois que ce qui est autorisé en Californie, le seul État où le ratio infirmière-patient est inscrit dans la loi. Pendant ce temps, les dirigeants de ces institutions à but non lucratif gagnent des millions de dollars au détriment des soins aux patients. Afin de contrer le mouvement, des infirmières remplaçantes se verraient offrir jusqu’à 9800 dollars par semaine pour travailler dans les hôpitaux pendant la grève (accès libre).

 

Du côté de chez nous

Égalité salariale pour les femmes, métiers pénibles, cotisations : les propositions alternatives pour les retraites

À rebours du projet du gouvernement de décaler l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, les syndicats proposent plutôt d’augmenter les salaires, les cotisations et de lutter contres les inégalités. On rappelle sur  basta!  qu’en équivalent temps plein, l’écart de salaire entre les hommes et les femmes reste de plus de 16,5 % dans le secteur privé et de près de 14 % dans la fonction publique, selon les chiffres de l’Insee. « Réalisons l’égalité salariale femmes/hommes », demande la fédération Solidaires. « Elle passe par une augmentation conséquente des salaires des femmes dans des métiers à valeur égale, ce qui améliorerait les rentrées de cotisations sociales », poursuit le syndicat. Combler ces écarts de salaires rapporterait « 5,5 milliards d’euros de cotisations retraite supplémentaires », avance le cégétiste Thomas Vacheron. (accès libre).

 

L’événement de ben

Quatre mois de mobilisations en Iran

L’Iran connaît depuis septembre un nouveau vaste mouvement de protestation contre le régime autoritaire et ultra-répressif en place depuis 1979. Les mobilisations ont débuté à la suite de la mort en détention d’une jeune femme kurde arrêtée à cause d’un voile « mal » porté selon les forces de l’ordre iraniennes. La répression des autorités est encore une fois terrible. Des centaines de personnes ont été tuées. Depuis décembre, les condamnations à morts se multiplient, plusieurs manifestants ont été exécutés.

Réfugiée politique en France, une Iranienne est menacée à distance par Téhéran
le 18/1, par Site d’information français d’actualités indépendant et participatif en ligne | Mediapart

« J’ai tout laissé derrière moi à Téhéran »
le 18/1, par Les Jours

Iran : « Ne parlez pas de protestation, son nom est devenu Révolution. »
le 18/1, par lundimatin | #51

Iran : « Les nouvelles générations font des choses que la mienne n'aurait pas imaginées, elles n'ont pas peur »
le 18/1, par Basta!

Iran. « La route est dure et pavée de difficultés, mais nous réussirons »
le 16/1, par Pierre Barbancey (L’Humanité)

Voir tous les articles sur le portail

Cette sélection a été préparée par Sophie Chapelle journaliste à Basta!

Ne laissons pas quelques oligarques nous dicter l’info.
Pour permettre au Portail des médias libre de faire briller les indés, faites un don (déductible des impôts) de quelques euros par mois.

Je soutiens les indés !

Retrouvez plus d’articles sur le portail des médias libres

Cette newsletter a été designée par STPo intégrée par Tilt Studio et est propulsée par Nursit aux moyens de logiciels libres.

Vous recevez trop de mails ? Me désinscrire de cette newsletter

Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner sur le site du Portail.