Claude Allègre veut développer « l’écologie positive »

Sciences

par Nolwenn Weiler

« Développer une écologie positive », grâce à des technologies qui pourraient être « le moteur d’une croissance future » et « donner un contenu innovant et responsable au progrès ». Tels sont les objectifs de la fondation Écologie d’avenir. Créée par Claude Allègre, grand climato-sceptique et célèbre défenseur des OGM, cette fondation a été lancée sous le label de l’Institut de France. Ce qui « garantit la qualité scientifique des débats et des propositions », assure Claude Allègre dans son éditorial. « Écologie d’avenir souhaite s’inscrire dans la lignée des principes républicains donnant à tous le droit d’être bien informés pour bien agir » (sic).
Cela laisse surtout songeur sur le parti pris de l’Institut de France, qui regroupe notamment l’Académie des sciences et l’Académie française, et que l’on imagine plutôt défendre l’intégrité scientifique. Rappelons que dans le conseil d’orientation d’Écologie d’avenir, on trouve des représentants des entreprises Limagrain, PSA Peugeot ou Schlumberger. Que des écolos !