Film

Transition sous tension : un documentaire sur le projet de mine de lithium en France

Film

par Rédaction

L’entreprise Imerys projette d’exploiter un important gisement de lithium dans l’Allier. Le documentaire “Transition sous tension” rend compte des positions contrastées des riveraines vis à vis de politiques qui les impactent directement.

Échassières, dans le département de l’Allier. 400 habitantes, quelques commerces qui résistent et un sous-sol riche en ressources. Après l’exploitation du kaolin découvert en 1848 puis du tungstène au début du 20e siècle, c’est le lithium qui est aujourd’hui sous le feu des projecteurs. Selon l’entreprise Imerys, l’exploitation de cette première mine de lithium en France permettrait de fournir de quoi produire l’équivalent de 700 000 batteries de voitures électriques chaque année.

Les responsables du projet l’assurent : « On peut faire des mines convenables et respectueuses de l’environnement ». Un grand débat public, organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP) est en cours jusqu’au 7 juillet prochain.

Qu’en pensent les habitantes d’Echassières et des communes voisines, celles et ceux qui vivent et travaillent sur ce territoire ? C’est l’objet du documentaire Transition sous tension réalisé par Violeta Ramirez. « L’objectif de ce travail n’est pas de montrer qui est pour ou contre, ni de prendre parti, mais d’essayer de comprendre et de montrer ce que les personnes concernées pensent des transitions énergétiques », explique-t-elle. Les entretiens donnent la parole aussi bien à celles et ceux qui soutiennent le projet, qu’aux opposantes ou à celles et ceux qui attendent d’en savoir plus.

Dans ce territoire au passé minier ancien, et toujours présent avec la carrière de kaolin, la perspective d’extraire le lithium, minerai fondamental pour la mobilité électrique, apparait pour certaines comme un juste retour de la prospérité d’antan, sans les effrayer. « C’est une forme de fierté », souligne ainsi un riverain. « Cela va créer des emplois », se réjouit un autre.

« La fermeture de la mine des Montmins (en 1962), ça a été un choc démographique et économique et on ne s’en est pas relevés », se rappelle douloureusement l’ancienne maire de la commune. « Alors je dis oui à l’exploitation de lithium, sans ignorer pour autant tout ce que ça va nécessiter comme précaution pour l’environnement. Mais pour l’avenir du village, je dis oui. »

Pour d’autres, l’exploitation intensive du sous-sol serait une fuite en avant génératrice d’impacts majeurs pour l’environnement, anachronique à l’heure du dépassement des limites planétaires.

« L’industrie minière est extrêmement prédatrice, consommatrice d’eau, d’énergie, polluante. S’engager dans cette transition, c’est pour gagner quelques points de décarbonation. Mais c’est prendre le risque de littéralement aller détruire tous les autres compartiments de la biosphère : les sols, la ressource en eau ou la biodiversité », dénonce une riveraine et ingénieure en génie civil. « Je ne comprends pas la démesure de ce projet », se désespère une autre habitante qui vient tout juste de s’installer avec sa famille dans le village.

Alors qu’Echassières a fait face de 2018 à 2020 à de forts épisodes de sécheresse et au manque d’eau, les doutes jaillissent, ainsi formulés par une habitante : « La transition énergétique, ce serait remplacer le pétrole par le lithium ? Je ne sais pas quoi en penser. Comment vont-ils recycler ? On ne sait pas où tout cela va nous mener. »

 Transition sous tension, de Violeta Ramirez, documentaire de 52 minutes, sorti en 2024 (Production : Labex ITTEM / Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie). Informations à suivre sur ce site. Si vous souhaitez organiser une projection du film, n’hésitez pas à écrire à cette adresse.

Photo de une : lors du tournage du documentaire/©Violeta Ramirez