Néolibéraux

Articles

DémocratieGauches

En Espagne, les « deux gauches » font mieux que les « trois droites » aux législatives

Le parti socialiste espagnol sort vainqueur des élections législatives du 28 avril. Avec le mouvement de gauche radicale Podemos, il pourrait constituer les bases d’une future alliance de gouvernement pour une transition sociale et écologique. Dans cette perspective, ils devront cependant s’appuyer sur les gauches catalanes et basques. Les élections marquent aussi l’émergence d’un parti d’extrême-droite néo-franquiste, Vox, et la progression de la formation néo-libérale Ciudadanos, alliée au niveau européen au parti d’Emmanuel Macron. Décryptage.

Par Stéphane Fernandez

DémocratieDroites

L’un des dirigeants du plus gros fonds d’investissement du monde pourrait prendre la suite d’Angela Merkel

Le parti conservateur allemand CDU désigne le 8 décembre son ou sa nouvelle présidente, qui pourrait ainsi prendre la suite d’Angela Merkel à la tête du pays dans trois ans. L’un des trois candidats déclarés, Friedrich Merz, fait son retour en politique après un lucratif détour dans le monde de la finance et des affaires. Membre de l’aile la plus conservatrice du parti, Friedrich Merz est également le président du conseil de surveillance de la filiale allemande du plus puissant fonds d’investissements du monde, BlackRock, soupçonné d’implication dans un immense système de fraude fiscale organisée.

Par Rachel Knaebel

DémocratieDroites

Salaire minimum, accueil des migrants, sortie du nucléaire, mariage gay : Angela Merkel serait-elle de gauche ?

Les Allemands sont appelés aux urnes le 24 septembre pour renouveler leur Parlement. Angela Merkel a toutes les chances de remporter un quatrième mandat. Quel est le secret de cette longévité ? Conservatrice, prônant l’austérité en Europe avec les terribles conséquences sociales que l’on sait, sa politique ne peut cependant se résumer à cette dimension. C’est sous son gouvernement que l’Allemagne est sortie du nucléaire, que les énergies renouvelables se sont multipliées, qu’un salaire minimum a enfin été instauré, que des centaines de milliers de migrants ont été accueillis, que le mariage gay a été voté. Angela Merkel serait-elle finalement de gauche ? Basta! a posé cette question provocatrice aux mouvements sociaux allemands.

Par Rachel Knaebel

Débats

Le Brésil risque de subir l’une des plus grandes régressions écologiques et sociales de son histoire

Les grands propriétaires terriens ont toujours été très influents au Brésil. Mais leurs tentatives de détruire la forêt amazonienne au profit de l’agro-business et de rétablir une forme de travail forcé pour les plus pauvres avaient été jugulées pendant dix années de gouvernement de gauche. La destitution, il y a un an, de la présidente Dilma Roussef a libéré leurs ardeurs. Les députés « ruralistes » sont en train de démanteler toutes les lois et institutions préservant l’environnement et défendant les droits des plus pauvres, avec la complicité du président conservateur Michel Temer. En parallèle, les assassinats de militants sans-terre se multiplient dans les campagnes, en toute impunité. Une quasi « situation de guerre civile » larvée, analysée par Laurent Delcourt, chercheur au Cetri.

Par Laurent Delcourt

DémocratieGauches

En Espagne, les « deux gauches » font mieux que les « trois droites » aux législatives

Le parti socialiste espagnol sort vainqueur des élections législatives du 28 avril. Avec le mouvement de gauche radicale Podemos, il pourrait constituer les bases d’une future alliance de gouvernement pour une transition sociale et écologique. Dans cette perspective, ils devront cependant s’appuyer sur les gauches catalanes et basques. Les élections marquent aussi l’émergence d’un parti d’extrême-droite néo-franquiste, Vox, et la progression de la formation néo-libérale Ciudadanos, alliée au niveau européen au parti d’Emmanuel Macron. Décryptage.

Par Stéphane Fernandez

DémocratieDroites

L’un des dirigeants du plus gros fonds d’investissement du monde pourrait prendre la suite d’Angela Merkel

Le parti conservateur allemand CDU désigne le 8 décembre son ou sa nouvelle présidente, qui pourrait ainsi prendre la suite d’Angela Merkel à la tête du pays dans trois ans. L’un des trois candidats déclarés, Friedrich Merz, fait son retour en politique après un lucratif détour dans le monde de la finance et des affaires. Membre de l’aile la plus conservatrice du parti, Friedrich Merz est également le président du conseil de surveillance de la filiale allemande du plus puissant fonds d’investissements du monde, BlackRock, soupçonné d’implication dans un immense système de fraude fiscale organisée.

Par Rachel Knaebel

DémocratieDroites

Salaire minimum, accueil des migrants, sortie du nucléaire, mariage gay : Angela Merkel serait-elle de gauche ?

Les Allemands sont appelés aux urnes le 24 septembre pour renouveler leur Parlement. Angela Merkel a toutes les chances de remporter un quatrième mandat. Quel est le secret de cette longévité ? Conservatrice, prônant l’austérité en Europe avec les terribles conséquences sociales que l’on sait, sa politique ne peut cependant se résumer à cette dimension. C’est sous son gouvernement que l’Allemagne est sortie du nucléaire, que les énergies renouvelables se sont multipliées, qu’un salaire minimum a enfin été instauré, que des centaines de milliers de migrants ont été accueillis, que le mariage gay a été voté. Angela Merkel serait-elle finalement de gauche ? Basta! a posé cette question provocatrice aux mouvements sociaux allemands.

Par Rachel Knaebel

Débats

Le Brésil risque de subir l’une des plus grandes régressions écologiques et sociales de son histoire

Les grands propriétaires terriens ont toujours été très influents au Brésil. Mais leurs tentatives de détruire la forêt amazonienne au profit de l’agro-business et de rétablir une forme de travail forcé pour les plus pauvres avaient été jugulées pendant dix années de gouvernement de gauche. La destitution, il y a un an, de la présidente Dilma Roussef a libéré leurs ardeurs. Les députés « ruralistes » sont en train de démanteler toutes les lois et institutions préservant l’environnement et défendant les droits des plus pauvres, avec la complicité du président conservateur Michel Temer. En parallèle, les assassinats de militants sans-terre se multiplient dans les campagnes, en toute impunité. Une quasi « situation de guerre civile » larvée, analysée par Laurent Delcourt, chercheur au Cetri.

Par Laurent Delcourt