L’âge de faire

L’âge de faire

Toulouse

Menacé par la spéculation immobilière, un hôpital résiste en s’ouvrant sur la vie de son quartier

Par Lisa Giachino (L’âge de faire)

Coincé entre coupes budgétaires, gentrification et promotion immobilière, l’hôpital de La Grave, à Toulouse, fait de la résistance. Résolument ancré dans la vie du quartier populaire de Saint-Cyprien, le CHU est défendu bec et ongles par un collectif de personnels, de syndicats, d’associations et d’habitants. Ces derniers défendent « une vision sociale de l’hôpital » à rebours des politiques récentes, ainsi qu’une médecine urbaine de proximité accessible aux personnes précaires. Un centre auto-géré, qui oriente les patients les plus vulnérables vers des services de l’hôpital, s’y est même établi. Reportage.

Frontières

À Vintimille, comment faire preuve de solidarité avec les migrants sans se faire expulser de la ville

Par Lisa Desjobert (L’âge de faire)

La mairie aimerait se débarrasser d’eux, mais ils continuent d’apporter aux exilés de passage un soutien non seulement moral mais aussi matériel. A Vintimille, ville italienne située à la frontière avec la France, environ 200 bénévoles venus d’Italie, de France et du reste de l’Europe s’activent au sein de l’association Eufemia ou de plusieurs collectifs. Malgré l’hostilité de certains habitants, l’élan de solidarité est réel : de plus en plus de personnes s’engagent, de plus en plus de dons parviennent à l’association. Un reportage sur place de notre partenaire L’Âge de faire.

Santé publique

À Fos-sur-Mer, les habitants sont toujours confrontés à une grande opacité face aux pollutions industrielles

Par Nicolas Bérard (L’âge de faire)

À Fos-sur-Mer comme ailleurs, l’État rechigne à faire la lumière sur les conséquences réelles de la pollution générée par ces zones industrielles. Pourtant, salariés et habitants la subissent de plein fouet. « Les affections respiratoires concernent près d’un adulte sur deux, et un enfant sur quatre », indiquait une étude scientifique participative. Un an plus tard, les agences de santé publique n’ont toujours pas livré de nouveaux éléments, ni mis en place un registre des cancers, comme cela existe dans d’autres départements. Via des associations et un institut éco-citoyen, des habitants cherchent à en savoir plus. Un reportage de L’Âge de faire.

Bien commun

À Roquevaire, l’eau « vitale » est gratuite

Par Nicolas Bérard (L’âge de faire)

Trente mètres cubes d’eau potable pour un euro ! C’est le prix dérisoire que payent chaque année les habitants de Roquevaire, dans les Bouches-du-Rhône, suite à une décision de la municipalité. Celle-ci considère que l’eau est un bien commun de l’humanité, et que chaque habitant de la commune doit pouvoir accéder gratuitement à l’eau « vitale ». Mais l’avènement, en 2020, de la métropole d’Aix-Marseille-Provence risque de bouleverser cet équilibre.

Do It Yourself

Dans le premier garage en libre service de Marseille, c’est vous le mécano !

Par Nicolas Bérard (L’âge de faire)

La vague du « do it yourself » prend de l’ampleur. Par passion, souci d’économie ou volonté de se réapproprier leur matériel, des automobilistes fréquentent des garages d’un nouveau genre, qui vous proposent de réparer vous-mêmes votre voiture, en fournissant matériel et précieux conseils. Visite du garage « Faites-le vous même », à Marseille.

Droits

Ecrivains publics : un service d’utilité sociale pour un meilleur accès aux droits

Par Lisa Giachino (L’âge de faire)

Un dossier administratif à remplir, une lettre compliquée à écrire, un besoin de conseil pour la formulation d’un courrier... Dans le Gard et le Vaucluse, un « écrivain public à vocation sociale » vient en aide à ceux qui ont besoin d’un coup de main. Cet ancien journaliste a convaincu les collectivités locales de financer un service d’écriture publique. Car si l’accès aux droits passe souvent par l’écrit, le droit à l’écrit devrait être garanti pour tous, estime-t-il.