#Ecologistes

#Ecologistes

#Metoo

« Aujourd’hui, l’émancipation des femmes concerne surtout les milieux favorisés »

Par Esther Benbassa

Voici un an que le phénomène #Metoo, suivi de son homologue français #Balancetonporc, a vu le jour. La prise de parole des femmes sur les réseaux sociaux a mis en lumière l’étendue des violences qu’elles subissent au travail, chez elles, dans la rue... Esther Benbassa, sénatrice EELV et directrice de recherche à la Sorbonne, espère que l’omerta en partie levée sur l’ampleur des violences subies ne retombera jamais.

Elections législatives

Dans la dernière ligne droite de la campagne, les candidates citoyennes veulent marquer leur différence

Par Barnabé Binctin, Nolwenn Weiler, Simon Gouin

Elles sont toutes quatre candidates aux législatives. Certaines sont soutenues par toute la gauche, de la France insoumise au Parti socialiste, d’autres pas. Les unes sont novices en politique, d’autres ont déjà une certaine expérience. Leur point commun ? Défendre leurs idées avant tout, partager une autre vision de la politique, au plus près du terrain, à l’écoute de ses habitants, y compris les « oubliés », de leurs préoccupations. Pendant toute la campagne, Basta! suit Sarah Soilihi à Marseille, Isabelle Attard à Bayeux, Enora le Pape à Rennes et Nathalie Perrin-Gilbert à Lyon, qui tentent, chacune à leur manière, de renouveler la politique et la représentation nationale. Deuxième volet de notre série sous le signe d’une démocratie plus participative et d’une moralisation de la vie politique venues d’en bas.

Campagne électorale

Législatives : quatre femmes, quatre manières de renouveler la politique à gauche

Par Barnabé Binctin, Nolwenn Weiler, Simon Gouin

Elles sont toutes les quatre candidates aux législatives. Certaines sont soutenues par toute la gauche, de la France insoumise au Parti socialiste, d’autres pas. Les unes sont novices en politique, d’autres ont déjà une certaine expérience. Leur point commun ? Défendre leurs idées avant tout, partager une autre vision de la politique, au plus près du terrain, à l’écoute de ses habitants, y compris les « oubliés », de leurs préoccupations. Pendant toute la campagne, Basta! a choisi de suivre Sarah Soilihi à Marseille, Isabelle Attard à Bayeux, Enora le Pape à Rennes et Nathalie Perrin-Gilbert à Lyon, où elles tentent, chacune à leur manière, de renouveler la politique et la représentation nationale. Voici le premier volet de notre série.

Elections

Législatives : la carte des circonscriptions où la gauche sociale et écologiste pourrait se maintenir… ou être éliminée

Par François Sermier, Ivan du Roy, Philippe Rivière

Dans combien des 577 circonscriptions la gauche serait-elle éliminée dès le premier tour si elle demeure divisée ? Où pourrait-elle se maintenir si, au contraire, elle se présente unie ? Cela dépendra aussi du niveau de l’abstention. Evaluez vous-même l’importance des victoires potentielles en cas d’alliances, ou l’ampleur du désastre en cas de désunion, grâce à notre carte interactive.

Union de la gauche ?

Législatives : comment éviter que les électeurs de Mélenchon et de Hamon ne s’éparpillent, façon puzzle

Par Ivan du Roy

Quelles ambitions pour la gauche sociale et écologiste, celle qui s’est portée sur le vote Mélenchon ou Hamon au premier tour de la présidentielle ? Souhaite-t-elle vraiment peser à l’Assemblée nationale en faisant l’effort de s’unir, pour construire un « avenir en commun » et « désirable » ? Une « concurrence sauvage » risque d’être la règle entre la France insoumise, le PCF, les écologistes ou l’aile gauche du PS, ce qui fera le jeu d’En marche !. Pourtant, en cas d’alliance, le nombre de députés en position éligible est considérable. Quelles seraient les conditions d’une dynamique commune, sans repartir dans de vieilles et discréditées négociations d’appareils ?

Guerre des gauches

« Si nous y allons avec trois candidats, ou même deux, aucun n’a de chances d’aller au second tour »

Par Barnabé Binctin

A la tête d’une liste d’alliance de la gauche écologiste et de citoyens, Eric Piolle est élu maire de Grenoble en mars 2014. Depuis, la ville reste un laboratoire, inédit en France, où travaillent ensemble dans une même majorité des élus issus d’EELV, du Parti de Gauche – rallié depuis à la France insoumise – et de mouvements citoyens. A quelques semaines de l’élection présidentielle, Eric Piolle plaide pour un large rassemblement. Il propose à Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot de se désister au profit de Nicolas Hulot. L’objectif ? Mettre fin à « la guerre des gauches » pour porter au pouvoir une « majorité culturelle de transformation ». Entretien.