Education populaire - page 2

Articles

DébatsChronique

Les conférences gesticulées, pour « comprendre ce qui nous oppresse, ce qui nous empêche de dire et de créer »

Faire de la politique autrement, facile à dire ! La grève ? Les partis et les syndicats ? Mais c’est fini voyons ! La rue ? Ah oui, ça on peut y aller, mais laquelle ? La révolution ? Pourquoi pas mais... On se laisserait bien tenter quand même. Unir nos forces, être tous ensemble, en mettre un grand coup. « Mais que puis-je faire, moi ? », demandent en cœur les insatisfaits et les révoltés. Passionnés par l’éducation populaire politique, les initiateurs de la « coopérative citoyenne » tentent de faire se rencontrer les pratiques militantes et de légitimer les savoirs populaires. Avec un objectif : « Que nos engagements donnent des résultats à la hauteur de notre joie à les imaginer ». Voici leur tribune.

Par julian augé, Tifen Ducharne

Alternatives

Comment intégrer les hommes, dont les auteurs de violences conjugales, dans les luttes féministes pour l’égalité ?

Pour agir en faveur de l’égalité femmes-hommes, il est nécessaire de travailler avec les hommes, sur les représentations que ceux-ci ont d’eux-mêmes, sur les clichés liés à la virilité, sur les privilèges et les pouvoirs que la société leur octroie. Telle est la conviction d’Anaïs, David et Simon. Pratiquant l’éducation populaire, le trio travaille dans des centres sociaux, dans des prisons auprès de détenus condamnés pour violences conjugales, et dans le dialogue avec des familles, des pères, des conjoints… Ils développent des outils participatifs pour parler d’émancipation des femmes avec les hommes. Reportage dans un atelier de déconstruction des masculinités.

Par Rachel Knaebel

Ça bouge !

Université d’été des mouvements sociaux et citoyens : débattre, se former et agir

C’est le campus de Grenoble qui accueillera cette année l’Université d’été des mouvements sociaux et citoyens du 22 au 26 août. Cet événement sera un moment important de rencontres, de formation, de débats, de construction d’initiatives communes et d’actions concrètes, ainsi qu’un temps convivial et festif pour toutes celles et tous ceux qui partagent des valeurs communes de solidarité, de partage et de bien vivre. Partenaire de l’événement, Basta! animera et interviendra dans plusieurs ateliers. Nous relayons l’appel.

Par Collectif

Alternatives

Des écoles alternatives pour les jeunes exilés refusés par l’Education nationale

En Loire-Atlantique, plus de mille jeunes exilés sont arrivés, seuls, à Nantes ou à Saint-Nazaire depuis le mois de janvier. Près de la moitié d’entre-eux ont été pris en charge par le Département, qui en a l’obligation. Mais pour ceux dont la minorité n’a pas été reconnue, retrouver le chemin de l’école relève du parcours du combattant. A Nantes, plusieurs collectifs de citoyens s’organisent pour monter des écoles « alternatives ».

Par Marie Bertin (Les autres possibles)